Garantie des vices cachés et dommages-intérêts

Par un arrêt en date du 30 janvier 2020 la Cour de cassation prise en sa 3eme chambre (n° 19–10.176) a considéré que lorsque l’acquéreur d’un immeuble vendu, a fait le choix d’une action estimatoire, et a, par la même, décidé de conserver le bien sans restitution de toute partie du prix de vente, en vertu de l’article 1644 du Code civil, il a, alors, la possibilité d’obtenir, du vendeur de mauvaise foi, des dommages-intérêts pouvant même s’étendre au coût de la démolition et de la reconstruction